AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Romance] Pendentif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Lichan




Messages : 82
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 29
Localisation : Dans ma Bulle

MessageSujet: [Romance] Pendentif   Lun 23 Aoû - 17:22

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Informations de base



Titre :Pendentif
Type : Roman
Genre : romance soft
Nombre de chapitres : actuellement 16 - 11-1 publiés sur mon site
Status : en cours

Résumé


Junna est une jeune japonaise de 17 ans. Fille de deux grands PDG, elle est prise au piège. Depuis l'enfance, elle est le produit que sa mère rêve de marchander au meilleur acheteur. Quand je dis "marchander", je veux dire "fiancer". Mais Junna se bat contre ça sauf que pour toute récompense à cette lutte acharnée, sa mère décide de la fiancer de force le jour de son 18 ème anniversaire. Desespérée, la jeune lycéenne se met alors à prier et Dieu l'entend. Et pour toute réponse, il lui envoya Lui mais eux n'étaient pas d'accord avec sa décision. Et si les rêves se réalisent par coïncidence ? Et si un pendentif était plus précieux qu'une bague ?

Mot de l'auteure

Pendentif était à la base une nouvelle de 10 pages très "gamine" mais j'avais une excuse, je l'avais écrite lors de mes 16 ans ^^. La voici dans sa nouvelle version bien mieux d'après moi avec une tonne de personnages masculins ^^

Merci d'être passée par ici et bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kokoronokiriru.free.fr
avatar

Lichan




Messages : 82
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 29
Localisation : Dans ma Bulle

MessageSujet: Re: [Romance] Pendentif   Lun 23 Aoû - 17:24

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Introduction



Du plus loin qu'elle s'en rappelle, elle avait toujours eu ce doute. Un doute ancré en elle et qui par opposition totale à sa nature, la poussait à être morose. Elle savait que tout cela était dû à un foyer non – accueillant, à une mère désabusée, à un père trop longtemps absent. A un manque cruel d'amour. Et elle, elle qui n'a que 17 ans, aspirait à cet amour tant fantomatique dans sa famille.
C'est alors que répondant à ses innombrables appels, on lui envoya Lui. Un Lui lointain par rapport à sa situation, un Lui inaccessible pour les convenances, un Lui que personne ne verrait être Lui.

Et Elle n'aimait pas sa vie,
Et Lui ne connaissait rien de Elle,

Elle commença à aimer Lui,
Il commença à aimer sa vie,

Elle commença à apprécier sa vie,
Il commença à l'aimer Elle

Merci d'être passée par ici et bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kokoronokiriru.free.fr
avatar

Lichan




Messages : 82
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 29
Localisation : Dans ma Bulle

MessageSujet: Re: [Romance] Pendentif   Lun 23 Aoû - 17:24

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Chapitre 1 - Faisons connaissance...



Gris était le ciel en ce mois de novembre sous la capitale japonaise. Un gris tirant vers le noir qui augurait rien de bien. Le vent soufflait fort et faisait plier les arbres de l’archipel. Parmi la foule qui se réfugiait à l’abri, parmi tous ses uniformes scolaires qui courraient pour éviter l’orage qui menaçait, elle était là, les cheveux aux vents, les yeux fermés, la marche lente. Chaque pas qu’elle faisait donnait l’impression que le vent l’avait épousé et qu’il dansait avec elle. Elle était muse dans un tableau de peintre, elle était sylphe dans la mythologie antique. Remettant une mèche derrière ses oreilles, elle regarda devant elle et vit que le monde s’affolait à la vue du temps, elle se mit à rire doucement. Il était idiot de fuir une chose incontrôlable, une chose naturelle qui malgré tous les malheurs qu’elle pouvait apporter, ses signes étaient magnifiques…Les éclairs sont toujours beaux, ils sont là pour illuminer le ciel trop noir, ils sont là pour que sa colère disparaisse avec eux. Junna pensait toujours comme ça, rien ne lui faisait peur, elle avait déjà vécu 4 séïsmes alors vous savez l’orage fait petit joueur à coté !

Continuant sa route doucement, elle remarqua un couple sur le coté entrain de se protéger sous store de magasin. Penchant la tête sur le coté, Junna se demanda pourquoi une telle cachette ? Mieux aurait fallu qu’ils se séparent et qu’ils rentrent chez eux…Drôle de comportement…Un comportement amoureux après tout. Elle passa sa route et se mit en direction du parc. Le vent souffla plus fort et Junna se mit à courir, se laissant porter par le vent jusqu’au parc. Sur son trajet, elle ne remarqua pas qu’elle l’avait frôlé…Après tout, il était encore une personne lambda pour elle…

Et Dieu lui répondit « Si Elle ne l’a vu, Lui ne l’a manqué pourtant Elle et Lui ne se connaissent »

Arrivée dans le parc, elle se mit sur un banc et sortit de son sac un carnet à dessin et une trousse de crayons de différentes mines et tailles. Commençant à griffonner le paysage s’offrant à elle, elle entendit le premier coup de tonnerre. Dieu commença sa symphonie qu’elle seule dans le parc entendit.
Après une quinzaine de minutes, elle fut obligée d’arrêter car la pluie venait de pointer son nez et on ne peut pas dire que le dessin et la pluie font bon ménage. Elle remballa le tout et se mit en direction de son foyer, le cœur lourd de regrets. Se faisant tremper par sa lenteur de marche, qui d’ailleurs ne la gênait pas, elle poussa le portillon de sa maison d’une lenteur encore plus affligeante avant de pousser la porte de son foyer.

« Tadaima Okaasan !
- Il n’est pas trop tôt ! Déclara sa mère avec un ton désagréable
- Je sais, vu le temps, j’aurais du rentrer directement. Dit Junna.
- C’est ton problème si tu es malade. Sache que ce n’est pas ça qui va me faire renoncer à ton placement. Renchérit sa marâtre.
- Renoncer à mon placement ? Vous ne pouvez rien trouver de mieux comme terme ? S'esclaffa sa fille.
- Non, tu es mon produit, maintenant que tu es développée, il faut que j’organise ta mise en marché. Rétorqua sa mère sans aucun remords.
- …Je vais me changer Okaasan. Souffla Junna, fatiguée.
- Fais donc ! Tu fous de l’eau partout en plus ! S'écria sa génitrice.
- Je suis désolée Okaasan… »

Un soupir s’échappa de ses lèvres avant qu’elle monte l’escalier menant au premier étage. Elle prit des affaires dans sa penderie et se glissa dans la salle de bain. Laissant couler l’eau du bain, chaude et odorante la cerise, elle fit glisser sur son corps ses habits trempés et les mit dans la sécheuse pour les avoir pour le lendemain. Elle passa devant le grand miroir où elle ne prit pas le temps de jeter un regard avant de se laisser immerger dans l’eau rose.
Junna était une jeune fille de 17 ans, aux cheveux courts châtains qu’elle décoiffait toujours, aux yeux marron très clair tirant sur le jaune. Elle était élève en première dans le lycée Myzuka, un petit lycée de Tokyo qui n’avait aucune réputation qu’elle soit négative ou positive. Son père était parti, peu après sa naissance, pour rejoindre son groupe d’entreprise dans le monde et ne donnait jamais de ses nouvelles. Donc elle ne vivait qu’avec sa mère qui elle – même était une femme d’entreprise reconnue pour ses placements audacieux et risqués ainsi que pour ses nombreuses lignes de produits développés. Et bientôt Junna Mikasaky allait en faire partit.

La jeune fille passa la tête sous l’eau et pria Dieu de lui venir en aide.

Merci d'être passée par ici et bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kokoronokiriru.free.fr
avatar

Lichan




Messages : 82
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 29
Localisation : Dans ma Bulle

MessageSujet: Re: [Romance] Pendentif   Sam 25 Sep - 18:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Chapitre 2 - Et elle présenta sa mère...



Dieu baissa le regard vers la jeune fille, soupira en lui demanda pardon.

Junna regarda son réveil digital qui afficha 7h30. La jeune lycéenne leva la tête et passa une main dans ses cheveux décoiffés. Assisse dans son lit, elle se prépara à entendre l'habituel sermon matinal de sa mère, qui même pendant le week – end trouvait inacceptable que sa chère fille fasse la grasse matinée. Après tout, elle est jeune et à cet âge, on a de l'énergie à revendre puis, il faut dire que la maison avait besoin d'un bon coup de ménage parce qu'une fois par semaine, ce n'était pas ça qui rendait une maison correcte.

« Junna ! Descend maintenant ! Tu as du ménage à faire ! »

La jeune femme se hâta de se doucher puis de se préparer avant de descendre les escaliers rapidement mais grâcieusement comme se devait une future femme de bonne famille. Elle attacha ses cheveux en une petite queue de cheval avant de se présenter en face de sa mère. Celle – ci tourna autour de sa fille, la main posée sur son menton, d'un air critique et grimaça en déclarant :

« Que vais – je faire de toi, ma fille ? Tu n'es même pas élégante en habit de week – end. Déclara sa marâtre en la dévisageant.
- Je m'en excuse, Okaasan, mais je dois faire le ménage et je ne voulais pas salir mes si beaux vêtements que vous aviez daigné m'acheter l'autre jour. Rétorqua Junna en ne baissant les yeux.
- Ne prends pas ce ton sarcastique, ma fille ! Tu n'es rien sans moi et tu ne seras rien sans moi, sache le ! Sur ceux, je m'en vais au travail. Je renterais tard, j'ai un gala ce soir, mais si tu es sage et que tu travailles bien, je viendrais te chercher pour m'accompagner. Daigna - t - elle promettre à la fin.
- Bien Okaasan, je vous souhaite une excellente journée. Dit Junna pour couper court.
- Elle ne sera qu'excellente le jour où tu seras fiancée ! S'exclama la mère mécontente.
- Je m'en excuse Okasaan... Souffla Junna »

Junna s'inclina de nouveau avant que sa mère passe la porte du foyer. Une fois le bruit de la limousine démarrant, la jeune lycéenne se releva et soupira à nouveau. Sa mère biologique était un cas quand même, elle ne se rappelle pas de moment de complicités avec elle, elle ne se rappelle que de son éducation stricte et de ses absences et de ses sermons aussi. Elle regarda la maison et tomba sur un nouveau cadre dans le salon, elle s'approcha et vit sa mère aux bras d'un homme étranger habillé d'une manière très distinguée et d'une allure fière. Sa mère quant à elle, avait décoloré ses cheveux en auburn et portait une magnifique robe rouge ayant, bien sur, un décolleté plongé et un dos nu jusqu'au reins. Le tout souligné par une ceinture en chaîne en or qui épousait magnifiquement sa taille fine. Depuis quand sa mère était ainsi ? Junna ne s'en souvint pas, elle avait pu cherché, tout lui rappelait sa mère telle qu'elle est maintenant. La jeune fille tourna les yeux et décida de passer son petit déjeuner pour commencer sa dure tâche.

Vers 17h, le téléphona sonna et Junna courut pour ne pas faire patienter son interlocuteur qui n'était d'autre que sa mère. Cette dame déclara à l'autre bout du combiné d'une voix douce et fausse :

« Ma fille ! As-tu passé une bonne journée ? S'enquit faussement sa mère.
- ...Vous voulez que je mette quelle robe, Okaasan ? Répondit Junna.
- Oh ! Tu as raison, le ciel est si bleu aujourd'hui ! Déclara sa mère avec une voix enjouée.
- Bien et quelle parure de bijoux ? Demanda la jeune femme sans aucune émotion
- Comment ?! Tu as vu des papillons ?! Oh mais c'est magnifique ma fille ! S'exclama sa génitrice.
- D'accord okaasan. Je me coifferai d'un chignon et je mettrai mes talons bleus nuit. Affirma son enfant.
- Mais c'est merveilleux ma fille ! S'écria - t - elle.
- Je me dois d'être prête pour quelle heure ? Questionna Junna qui sentait son coeur s'accélérer.
- Oh ! Tu n'as pas oublié ! Oui le Gala est à 18h, mais je viendrais te chercher dans trois quarts d'heure ! Déclara sa mère en faussant toujours sa voix.
- Bien Okaasan, je m'en vais me préparer alors. Dit - elle.
- Que tu es une bonne fille ! Une merveilleuse fille ! Vous allez l'adorer Nagasaï – sama ! Bien, je te laisse ma fille ! A tout a l'heure ! S'écria sa mère.
- Bien Okaasan. »

Junna reposa l'appareil sur la table basse et s'assit pour regarder sa tasse de thè sur celle – ci. Le vague à l'âme et le dégoût de sa vie remonta d'un coup et elle glissa du canapé au sol pour finir les mains contre son visage. Elle pria à nouveau et Dieu détourna le regard.

45 minutes plus tard, prête comme elle l'avait dit à sa mère, Junna attendit derrière la porte d'entrée que la limousine la klaxonne pour venir à l'encontre de sa mère. Elle posa sa main sur son cœur pour se donner du courage, le courage d'affronter à nouveau cette mascarade que sa mère aimait plus que tout de jouer. Depuis son plus jeune âge, elle eut droit au cours de maintien, de thé, de politesse, de danse de salon et classique, au cours de piano et ne parlons pas des cours de cuisine où elle se coupait un nombre incalculable de fois. Elle s'était demandé à cause cela pouvait bien l'amener mais ne regrettait pas pour autant tous ses efforts. Elle était admirée dans son lycée pour sa manière de penser, pour sa manière de parler, pour sa manière de se tenir. Et outre sa rancœur infinie pour sa vie, elle devait reconnaître qu'elle arrivera plus facilement à se faire une place en société grâce à cet éducation. Mais ce qu'elle n'avait jamais reçu de sa mère, c'était son amour. A chaque fois, qu'elle sentait qu'elle avait franchi une limite, sa mère s'empressait de lui faire un cadeau cher pour se faire pardonner. Brusquement un son lourd et grinçant venant de dehors. Elle secoua la tête, remit sa bretelle de robe droite et ouvrit délicatement la porte puis dans un coup de vent, aussi léger que celui – ci, elle s'approcha de la limousine où le chauffeur l'attendait déjà. Elle le salue poliment pendant qu'il lui ouvrit la porte. La limousine était vide à la plus grande surprise de la jeune fille qui prit place à l'intérieur. Elle se plaça à coté de la vitre et posa son regard sur le paysage


Merci d'être passée par ici et bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kokoronokiriru.free.fr
avatar

Lichan




Messages : 82
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 29
Localisation : Dans ma Bulle

MessageSujet: Re: [Romance] Pendentif   Sam 25 Sep - 19:38

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Chapitre 3 - L'Oeillet Blanc partie 1





La voiture filait à une vitesse folle pour Junna, le regard portait sur le rétro du devant, elle essaya de voir le visage du chauffeur mais sa casquette lui masquait les deux tiers de celui – ci. Soupirant à nouveau, elle se plaça encore plus près de vitre comme pour essayer de s’enfuit du rôle hypocrite que sa mère lui fera jouer. Soudainement la voiture braqua et la jeune fille s’en alla en avant et se rattrapa au siège du devant. Le chauffeur vérifia l’arrière de sa voiture en déclarant :

« Mikasaky – sama ?! Allez vous bien ?
- Ce n’est pas cette petite secousse qui me blessera, mais il est gentil de votre part de vous inquiéter de ma personne.
- Je suis sincèrement désolé mais le conducteur en face m’a fait une queue de poisson.
- Il n’est rien, ne vous inquiétez pas, cela restera entre vous et moi. Après tout, rien n’a été cassé et je ne suis pas blessée, sourit – elle.
- Vous êtes vraiment gentille Mikasaky – sama.
- Vous êtes aimable mais pouvez vous regarder la route, je ne suis jamais rassurée en voiture.
- Oui, bien sur ! Je suis désolé ! »

La jeune fille sourit un peu plus en regardant sa cheville en fait, elle était blessée mais ne voulait pas que ce pauvre homme perde son travail à cause d’un accident dont il n’était pas la cause. De toute façon, elle n’allait pas danser ni trop bouger, restant debout, elle ne souffrait pas trop. Quand la voiture s’arrêta, elle se mit en position pour ne pas flancher dès la descendante de la vouloir. Quand la portière s’ouvrit, le chauffeur lui tendit la main pour qu’elle puisse descendre encore plus facilement. Une fois en dehors, elle fit glisser sa main sur sa longue robe bleue et prit sa pochette argentée en main avant de s’avancer vers le galla. Montant les grandes marches en marbre blanc d’une grande salle des fêtes, elle fit attention à sa tenue et à sa démarche malgré sa cheville souffrante. Elle fit arrêter par l’ouvreur qui lui demanda son nom, elle le lui donna et celui – ci ouvrit les grandes portes vitrées de la bâtisse. Une fois à l’intérieur de la salle de bal au parquet de danse magnifique, à la décoration feutrée de couleurs sombres, la musique classique en fond. Elle s’arrêta face à l’immense foule qui s’était amassée en plusieurs groupes. Elle observa le beau monde et remarqua sa mère en compagnie d’un jeune homme aux cheveux noirs et aux yeux vert émeraude. S’approchant d’eux doucement mais surement, elle prit une grande respiration comme pour se donner du courage. Une fois à leur coté, elle s’inclina en se présentant, sa mère s’écarta et fit un sourire faux à l’homme :

« Ah Nagasaï – sama ! Voici ma fille, Junna – chan !
- Enchantée Nagasaï – sama
- Moi de même Mikasaky – chan.
- Je suis très honorée d’être en votre présence.
- Tu as quel âge ?
- 17 ans.
- Ah mais tu as l’âge de mes élèves !
- Vous êtes professeur ?
- Oui, en biologie dans le lycée Mikasawa.
- Un excellent lycée.
- Oui, d’ailleurs pourquoi n’y es – tu pas ?
- Je préfère mon lycée de quartier, certes moins réputé mais je pense que quand l’on veut apprendre quelques soit le lycée, on réussira toujours.
- Quelle parole sensée et motivante ! Votre fille est très agréable, Mikasaky – san.
- Oh vous êtes trop gentil ! Vous savez, je pense que Junna va pouvoir se fiancer sous peu.
- Mais n’est – elle pas trop jeune ?
- Non, elle va sur ses 18 ans et je me sentirai mieux que quand elle sera fiancée.
- Mikasaky – chan, penses – tu aux fiançailles ?
- Je me dois d’y penser puisque je suis une fille de bonne famille.
- Tu es très dévouée, c’est un fait.
- Vous savez, Nagasaï – sama, je ne suis pas dévouée, je suis juste bien éduquée, je dois cela à ma mère. »

Sa mère la regarda avec un regard noir et Junna sourit légèrement devant l’air intrigué de Katago Nagasaï. Que faisait – il ici déjà ? Sa mère avait eu la bonne idée de lui faire changer les idées en l’envoyant en son nom dans un galla alors que ses pensées étaient portées sur tout autre chose. Brusquement l’air autour de lui avait une senteur de souvenir…Une senteur de fleurs de cerisiers…
Ne voulant pas plus de problèmes, sa mère l’envoya près du buffet pour qu’elle puisse boire quelques choses et grignoter. Junna respira enfin en s’appuyant légèrement contre la table. La musique tournait toujours et emporta le cœur de la jeune fille avec elle. Voyageant de partitions en partitions, elle ferma les yeux et en oublia la douleur douce et lascive de sa cheville quand d’un seul instant, elle entendit une voix masculine lui chuchotait ceci :

« Si le son vous transporte alors venez danser avec moi, jeune demoiselle. »

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Nagasai est un personnage d'une autre de mes histoires et il fait partie de la Haute, ceci n'est juste qu'un petit clin d'oeil ^^

ah oui, si j'ai coupé non que mon chapitre soit long mais...Envie de pure sadisme <3

Merci d'être passée par ici et bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kokoronokiriru.free.fr
avatar

Lichan




Messages : 82
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/08/2010
Age : 29
Localisation : Dans ma Bulle

MessageSujet: Re: [Romance] Pendentif   Dim 26 Sep - 10:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Chapitre 3 - L'Oeillet Blanc partie 2



Ouvrant les yeux délicatement en même temps que ses lèvres peintes de roses claires, elle vit devant elle, un jeune homme grand, aux cheveux long blonds presque blancs attaché en une queue de cheval basse et aux yeux noirs à demi – cachés par des lunettes fines en demi – lune. Une main près du corps de la fille l’invitait à s’empresser dans sa décision, Junna n’y prêta qu’à demi – attention. Elle planta ses yeux sur l’arrière plan et vit sa mère en grande discussion avec un autre homme. Soulagée, elle fixa alors le jeune homme avant de déclarer :

« Pourquoi voulez – vous danser avec moi ?
- Vous êtes habitée par la musique, ne serait – ce pas là une bonne raison ?
- Malheureusement, je me vois vous refuser cette danse.
- Pourquoi cela ? Ne savez – vous pas danser ?
- Non ce n’est pas cela mais je me suis blessée la cheville en venant ici.
- Oh, je vois, ceci est bien fâcheux.
- Oui, il m’est donc… »

La main du jeune homme attrapa celle de Junna qui a son contact frissonna. Il l’entraîna facilement sur la piste et rapidement. Junna fut surprise et rougit par honte de ne pas avoir sût se défendre.

« Vous ne comprenez donc pas quand on vous refuse une danse ?
- Portez tout votre poids sur mon corps et valsons parmi ses inconnus.
- Bien mais après cela, allez vous me laisser tranquille.
- Une danse, une seule danse avec vous, jeune demoiselle.
- Bien, je vous l’accorde alors. »

Posant sa main droite sur l’épaule du jeune homme et l’autre dans sa main, elle plongea son regard jaune dans le sien. Il attrapa son corps pour la rapprocher de lui et posa sa main sur ses reins. Junna réparti son poids sur le jeune homme qui sourit de plus en plus. La musique qui s’était arrêtée sans que les deux protagonistes ne s’en aperçoivent reprit de plus belle pour une valse qui allait être prometteuse. L’homme commença à entraîner Junna qui pour une raison qu’elle seule connaît avait fermé les yeux et laisser son corps à cet inconnu.
Et ils dansèrent pendant une dizaine de minutes, une valse langoureuse et intrigante.

Vers la fin de la danse, Junna rouvrit les yeux et fit le regard bleuté de l’homme s’imposait en elle alors pour toute réponse elle baissa la tête et remarqua sur le costume blanc de l’homme, un magnifique œillet blanc. Elle sourit en pensant que cet œillet blanc allait très bien avec ce jeune homme. Brusquement la voix masculine et profonde de son partenaire de danse se fit entendre :

« Quel est votre nom ?
- N’est – il pas impoli de demander mon nom sans m’avoir au préalable donnez le votre ?
- Je me vois donc impoli mais je ne peux vous donner le mien.
- Quel étrange partenaire de danse, ai – je !
- N’est – ce pas ?
- Je ne sais pas si je vous donne mon nom mais vous avez égayez ma soirée alors…
- Alors ?
- Je m’appelle Junna Mikasaky, et je suis enchantée de vous rencontrer.
- Moi de même.
- Mais pour le souvenir de cette soirée, je me dois de vous trouver un nom temporaire…
- Je vous laisse à votre imagination.
- Hmm…Certes, je suis une jeune fille créative mais je retiendrai de vous tous les détails et surtout cet œillet blanc, c’est alors que je vais vous nommer « L’œillet blanc ».
- Alors, je serai « l’œillet blanc ».
- Il m’est étrange…
- Quoi donc ?
- Je me sens changée de monde, transportée dans un autre.
- Par une simple danse ?
- Oui.
- Il est étrange en effet mais cela prouve… »

A la dernière note de musique, l’étranger bascula Junna en arrière, celle – ci ne fut pas surprise et vit de plus près le visage de l’homme. Lui souriant doucement, elle le vit surpris à tel point qu’il ne finit pas sa phrase c’est pour cela qu’elle déclara :

« Cela prouve bien que malgré tous ce que l’on pensait acquis, la vie nous montre qu’elle sait être imprévisible. La danse s’en est terminée, je vous remercie pour cette valse. »

Il l’aida à se redresser puis elle s’appuya légèrement sur lui le temps de retrouver l’équilibre et de calmer sa cheville. S’éloignant de sa partenaire, l’œillet blanc lui souhaita une bonne soirée avant de disparaître dans la foule.

Merci d'être passée par ici et bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kokoronokiriru.free.fr


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Romance] Pendentif   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Romance] Pendentif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
oO°JapanGeekette°Oo :: Divers :: Vos créations (dessins, peinture, fimo, couture, ...)-